Nos tutelles

CNRS UTBM

LES AUTRES EQUIPES IRAMAT

CRP2A LAPA CEB

Rechercher





Accueil > Thèmes de Recherche > Datation radiocarbone des métaux ferreux

Datation radiocarbone des métaux ferreux

Un développement méthodologique d’importance majeure a été réalisé pour la datation radiocarbone des métaux ferreux (coll. ARTEMIS UMS 2572CEA Saclay, IRAMAT-LMC Belfort/Saclay) grâce notamment au programme PNRCC 2010-2012 du ministère de la culture (post doc S. Leroy 2010). Il est basé sur l’extraction et le dosage des isotopes du carbone constituant les zones aciérées présentes dans les fers anciens. Il a ainsi été possible de lever les verrous technologiques qui s’opposaient à ce type d’approche malgré l’apparition des accélérateurs dans les années 1980. Nous sommes aujourd’hui parmi les rares laboratoires au monde à pouvoir proposer des datations radiocarbones fiables des métaux ferreux (acier à partir de 0,1% de carbone pour un volume de l’ordre du mm3). Cette avancée prépondérante, rendue possible par la très bonne connaissance de la nature et de l’hétérogénéité du métal ancien à travers les études métallographiques, ouvre la voie à des travaux systématiques de grande ampleur, notamment pour dater des éléments métalliques isolés. Nous avons pu d’ores et déjà préciser les chronologies de construction des cathédrales de Beauvais et Bourges ainsi que de certains temples Angkoriens (programme INDAP 2010- 2012cf. axe 3). La datation des aciers est maintenant systématiquement intégrée à l’ensemble de nos programmes ANR CIPIA 2011-2014 et DEPOMETAL 2013-2016 pour lesquelles les demi-produits de l’âge du fer ont pu être situés dans des fourchettes chronologiques bien plus précises que ce que permettait la typo-morphologie. Ces progrès méthodologiques considérables ouvrent de nouvelles perspectives dans les prochaines années pour préciser et confirmer l’apparition de la sidérurgie sur les sites les plus anciens au monde

Datation radiocarbone des métaux ferreux

La datation des objets ferreux archéologiques est une donnée incontournable pour traiter les problématiques fondamentales pour l’histoire de la sidérurgie, des techniques et des sociétés anciennes. (...)

Lire la suite